TEMPORADA 2011

 
 

Cette cène «tauromachique» technique mixte sur bois et palissade  (0,75 x 1,06m) a été exécutée à l’occasion de la Féria des vendanges 2010 et exposée à l’hôtel Impérator de Nîmes

 

Lorem ipsum dolor sit amet

MATARADEAU

Peinture sur bois (114 x 146)

Exécutée pour l’exposition TOREADOR qui après NÎMES doit se produire en ARLES, PARIS, MADRID, SEVILLE et d’autres capitales encore.

Cette manifestation réunira environ 200 peintres.

Peintures sur bois. Thème : «Solidarité gardoise sur fond de romanité».

Ces six pièces décorent le hall d’accueil de la CPAM du Gard à Nîmes.

Triptyque 3,90 m les 3 autres 0,75 x 0,60

 
 

Harold en Italie (La Peinture) En cours de réalisation à l’atelier . . . .

Polyptique

Technique mixte sur Toiles (4 fois 2m x 2m)

L’abstraction musicale, forte, de l’œuvre d’Hector Berlioz m’inspire profondément tout au long de l’exécution de ces quatre toiles.

Paradoxalement  cette « abstraction » suggère tant de réalités que la figuration s’invite dans cette réalisation.

Les « images » musicales  sont d’une telle intensité évocatrice et la structure architecturale tellement « écrite » que c’est tout naturellement que mon écriture peinte s’attache au déroulement de ces quatre tableaux du poème symphonique.

Premier tableau :

Rythmes, formes et mouvements scandent dès le début de cette expression la réalisation de l’œuvre, et cela, tout au long de ces huit mètres de peinture. Pour ce premier tableau les sons et les motifs (qui seront répétitifs à l’image du thème récurrent d’ « Harold ») semblent traverser un miroir. Ainsi s’écrit la réflexion des notes et des personnages tout au long des 3 tableaux à venir.

Deuxième tableau :

L’échelle se transforme et les pèlerins cheminent dans le jour finissant. Les dominantes, des gris, des bleus, des jaunes vibrants et des noirs, scandent les pas des processionnaires.                                                                                                 Ces fantômes tantôt sombres tantôt lumineux vont traverser la nuit aux sons des clarines quelques fois estompés par les brumes des marais. Ils se dirigent lentement vers l’éclat du soleil naissant.

Troisième tableau :

La polychromie bruyante et exubérante de ce troisième tableau, tout en restant fidèle au thème récurrent  d’ « Harold » va décrire les sarabandes et les farandoles de la fête foraine.                                                                                             Ce tableau est précurseur de l’éclatement final qui point à l’horizon.                   

Quatrième tableau :

Ecriture syncopée vigoureuse et brutale qui doit dépeindre l’intervention des brigands qui s’invitent à la fête. Le feu d’artifice qui s’en suit, percutant et coloré, met un point final à ce quatrième et dernier tableau.

TEMPORADA 2011 / 2